L’ÉTAT NON ORDINAIRE DE CONSCIENCE

Notre culture occidentale, elle, a valorisé un seul état de conscience, celui correspondant à la prédominance de la raison, celui fonctionnant sur le mode du rationnel, de l'analytique, du raisonnable : l'état de veille habituel, celui du quotidien – l'état de conscience ordinaire (ECO)...

C'est là toutefois un réel appauvrissement, car la psycho mentale humaine est capable de bien plus et de bien mieux... Tout se passe comme si notre état habituel, notre ECO, ne pouvait prendre en compte qu’une certaine « bande » de ce qui nous entoure et rien d’autre, alors que d'expérimenter des états de conscience différents, des États Non-Ordinaires de Conscience (ENOCs), permettrait de changer de « bande », de percevoir d’autres niveaux, de vivre de façon plus intéressante, plus riche, plus épanouissante... À titre de métaphore, prenons l'analogie avec la télévision :

· L'ECO, c'est comme de toujours regarder le même programme peu varié sur la même chaine

· Les ENOCS, c’est comme de tourner le sélecteur des programmes et de découvrir d'autres choses, d'autres émissions – et parfois vraiment pas ordinaires.

Notre Monde, à travers les divers philtres de la rationalité tout au long de notre vie (Ecole, Religion, Politique, Medias, etc…), ont déformé nos intuitions, notre libre arbitre, pour nous enfermer dans un carcan de certitudes. Il nous est pratiquement devenu impossible de raisonné par nous-même ou d’exprimer nos pensées les plus profondes sans subir les foudres de notre entourage.

D'ailleurs, mis à part l’Occident, toutes les cultures du monde ont cultivé de façon délibérée des modifications des états de conscience. Oui : toutes. Et pourquoi ? Parce que les différents états de conscience appartiennent à l'être humain en tant que champs de son vécu, de ses ressentis, de ses expériences... Et qu'ils sont un potentiel de développement, de bien-être, de découvertes...

Les états non ordinaires de conscience, voilà un domaine de recherche qui concerne, et concernera de plus en plus, toutes les sciences humaines. L'anthropologie, l'ethnologie, l'histoire des religions, la psychologie, la psychothérapie et aussi la médecine, l'éducation, l'enseignement... toutes ces disciplines auraient intérêt à en apprendre davantage sur les ENOCS. Et pas seulement ces disciplines scientifiques : les artistes, les créateurs et les gens du spectacle, auraient également tout intérêt à en savoir davantage sur ce plan et aussi à expérimenter. Et, bien sûr, il y a tout lieu de penser que vous-même aussi, n'est-ce pas ? Oui, bien sûr, si :

· Vous avez besoin d'aider à améliorer votre mieux-être, à renforcer vos forces d'autoguérison

· Ou si vous cherchez à éveiller en vous des facultés plutôt particulières (intuition, inspiration, etc.)

· Ou encore si vous avez envie de fortifier vos énergies ou de dynamiser votre créativité

· Et aussi si vous désirez vivre des expériences inédites, connaître, des sensations particulières et des ressentis hors du banal...

Dans ces quelques lignes, nous allons donc vous parler des ENOCS. En avançant dans votre lecture, vous découvrirez des cultures d'autres continents et parfois étranges. Vous rencontrerez des spécialistes de ces états modifiés de conscience, aussi bien ceux de cultures traditionnelles que des Occidentaux comme vous et moi.

Commençons votre périple. Sur votre route vous attendent maintenant : la transe, le rêve lucide, la vision, l'OBE (out of body expérience : le ressenti de décorporation)...

Il y en a de différentes sortes et un des éléments fondamentaux de l'ENOC, c'est qu'il est provoqué et contrôlé – et pas incident et anarchique: il est l'outil mental permettant le glissement vers une autre réalité ou vers les contenus profonds de votre psyché.

L'ENOC peut être induit par soi ou par quelqu'un d'autre, et il vise un but positif : relaxation, correction de quelque aléa, exploration, (auto)guérison, précognition, information, initiation ou autre.  Notre rôle est de vous faire prendre conscience d’autres dimensions, d’autres mondes possibles. De vous ouvrir, à travers la méditation et la visualisation, à votre monde intérieur, à vos propres réalités sans interférence du monde extérieur.

Le langage courant a des mots pour ces états qui entrent dans la catégorie des ENOCS :

· Rêverie

· Relaxation – états sophroniques

· Méditation – contemplation

· Concentration

· Créativité

· Hypnose, auto-hypnose et états hypnagogiques

· Rêve et rêve lucide

· Vision

· Transe

· Extase

· Révélation – effet « Eurêka »

· Illumination – satori

· OBE (out of body experience, c'est-à-dire expérience hors du corps)

· NDE (near death experience, c'est-à-dire expérience de mort imminente : EMI)

Des critères Dans les ENOCs, l’un ou les autres (pas forcément tous) des aspects suivants du vécu ordinaire sont altérés: le sens du temps, de l'espace, du corps, du Moi. Vous avez certainement besoin de critères pour identifier l'ENOC, aussi je vous donne ci-dessous des caractéristiques auxquelles vous pouvez reconnaître que vous êtes en ENOC.

Sachez déjà que n'importe laquelle de ces caractéristiques signe un ENOC et qu'une seule suffit.

Ainsi, elles n'ont pas à être présentes toutes ensembles. Les voici :

· Vous pouvez ressentir une modification, un ralentissement de l'activité mentale spontanée (cette espèce de pensée automatique – ce bavardage plus ou moins informe qui habite presque en permanence notre mental). Celle-ci diminue jusqu'à disparaître parfois complètement. Cela peut se rencontrer dans les ENOCs suivants : « sommeil, rêves, rêves lucides, états hypnagogiques, hypnose et auto-hypnose, Postures de Transe, méditation, intense concentration, vision, transes, extase, OBE »

· Vous pouvez ressentir comme une impression de « descendre en vous ».

· Vous pouvez avoir des manifestations physiques qui ne sont pas liées aux conditions du lieu, de l'environnement : par exemple osciller, avoir des mouvements involontaires, des afflux de chaleur ou de froid... Ou encore ressentir des impressions de vous métamorphoser en animal, en plante ou en d'autres êtres encore.

· Vous sentez que vous vous détendez ou que vos énergies se restaurent, que vous vous régénérez, que monte en vous une forme d’euphorie.

· Vous pouvez avoir une exacerbation ou au contraire une réduction (voire une élimination) de votre activité motrice – et vous pouvez aussi avoir des sortes de « transes-décharges », comme des secousses pouvant défaire des « nœuds » musculaires ou/et décharger des tensions accumulées.

· Vous pouvez ressentir une distorsion dans votre sentiment du temps, de la durée. Le temps peut se rétrécir ou s'allonger – et même, dans certains cas, le temps devient un concept sans signification.

· Vous pouvez avoir une distorsion dans votre sentiment de l'espace ou des alentours – ils peuvent être différents de ce qu'ils sont en fait. Vous pouvez aussi vous percevoir ou vous sentir être dans des environnements tout à fait différents : autres lieux, autres mondes...

· Vous pouvez ressentir une modification du sens de votre identité personnelle. Les limites du corps, du Moi, peuvent être ressenties comme élargies, éloignées.

· Vous pouvez recevoir des manifestations d'inspiration, de flashes de créativité, des effets « Eureka »: survenue de messages, d'informations, de compréhension subite.

· Vous pouvez avoir le sentiment d'avoir accès à des « lieux » ou à des contenus emplis de potentialités, où il vous devient possible de puiser ce dont vous avez besoin.

· Vous pouvez aussi vous sentir affranchi de la lourdeur et de la matérialité du corps.

· Votre psycho mental peut s'ouvrir sur « autre chose » : par exemple, vous pouvez avoir des intuitions par-delà les limites du temps, de la matière et de l'espace – ou même ressentir que ces limites sont artificielles et n'existent pas à ce niveau de conscience.

· Vous pouvez développer un sentiment de calme, de paix, de force tranquille, de sérénité ou d'extase, vous sentir plus proche de quelque chose qui, pour vous, pourrait être de l'ordre du transcendant.

· Vous pouvez aussi aller jusqu'à ressentir une expansion de votre être, de votre conscience – qui peut aller jusqu'à la sensation de vous fondre dans le cosmique avec un sentiment d'unité et de contact avec de l'ineffable.

Je le rappelle : n'importe laquelle et toutes ces manifestations sont preuves d'ENOC et sont critères de l'existence effective de l'ENOC. Il suffit qu'une seule d'entre elle se soit manifestée pour signifier qu'un état non-ordinaire de conscience a été atteint et vécu. Quand vous-mêmes vivrez un ENOC, c'est par un ou plusieurs de ces critères que vous pourrez juger du fait que vous êtes bel et bien entré en transe.

LES UTILISATEURS DES ENOCS

Date de dernière mise à jour : 28/07/2012