Chronique 2015 ondes énergétiques loi Cosmique

Les éléments

Les éléments

Les éléments sont les propriétés fondamentales de la dimension terrestre. Ils sont à la base de la matière, de la forme et s’imbriquent les uns aux autres dans une harmonie parfaite. Une harmonie telle qu’ils deviennent indissociables les uns des autres.

La Terre, le Feu, l’Air et l’Eau forment ensemble le plan de vie terrestre. Ils sont indispensables à la nature humaine, animale, végétale et minérale. Leur spécificité, à chacun de ces différents plans, est de grande envergure et assure la complétude de ce que nous sommes, la complétude de notre existence.

Sous leur angle spirituel, les éléments interagissent dans les conditions d’intégration et d’éveil aux différents enseignements.

Du point de vue de la conception humaine de l’être, de sa compréhension, de ses attitudes et des habitudes qu’il entretient, de ses comportements et de ses pensées, chaque aspect de ceux-ci interfère sur son cheminement.

Chaque aspect empreint d’une nature « élémentale » prédominante interfère sur un cheminement évolutif continu lorsqu’en équilibre, ou à l’inverse, sur sa stagnation lorsqu’en déséquilibre.

Par leur nature et leur essence, les éléments activent une résonance vibratoire en lien ou associée à leur équilibre ou à leur déséquilibre, selon les différents aspects à libérer ou à intégrer chez l’être.

La Création, dans son abondance d’amour, dans sa Source divine, a associé à chaque plan de vie, à chaque type d’existence (planètes, étoiles, etc.) une forme de vie particulière à sa sphère contextuelle. Pour ce qui nous intéresse (pour le moment), différentes formes de vie sont donc associées aux éléments qui composent notre nature terrestre.

Bien que ces formes de vie soient habituellement invisibles ou inaudibles à nos sens humains, les élémentaux, contribuent à favoriser notre réception, notre réceptivité, aux communications issues des entités célestes.

Ces élémentaux contribuent à favoriser notre ressenti physique, intuitif et psychique selon notre spécificité individuelle et selon notre progression sur notre itinéraire d’expérimentation.

Dans ces étapes créatrices, propres à notre avancement spirituel, l’éveil à ces différentes formes de vie sera mise en valeur parallèlement et simultanément avec chacun des enseignements communiqués.

En effet, pour être à leur plein potentiel, ces enseignements doivent être médités, expérimentés et intégrés individuellement.

Par l’invitation à intensifier chacun de nos sens psychiques, la communication et le ressenti vibratoire avec ces élémentaux seront favorisés. Enseignements et éléments étant étroitement associés, l’intégration de ces richesses spirituelles sera renforcée.

Méditer, expérimenter et intégrer…

Méditer, expérimenter, ressentir et intégrer…

Méditer, expérimenter, reconnaître et intégrer…

Méditer, expérimenter, fusionner et… s’élever.

Dans l’infinitude de l’Être, la douceur et la féérie tiennent une place particulière pour guider l’Esprit vers ces routes inexpérimentées, teintées d’inhabituel et de magie. Ces routes où le rationnel est exclu.

S’abstraire de l’habituel et conquérir l’inconnu, dans sa beauté, dans sa douceur et dans sa fantaisie, c’est créer et évoluer dans l’attrait et dans la joie.

Sortir des routes habituelles, c’est oser franchir le seuil de l’imaginaire et laisser libre cours aux images, aux sens et au ressenti par les sens et par le cœur.

Oser l’inhabituel, c’est découvrir, par ses sens, un plan vibratoire, un plan subtil où vit et œuvre un monde de créatures divines issues de plans supérieurs pour parfaire notre environnement terrestre et notre environnement spirituel.

Associées aux éléments composant notre monde terrestre, ces créatures sont infatigables et aspirent à accomplir leur mission d’assainir nos conditions de vie et nos conditions d’élévation psychique et spirituelle.

Ouvrir notre esprit et notre conscience à ces divinités de l’inhabituel, à cette dimension subtile où fourmille un peuple extraordinaire de petites créatures, de petits êtres engagés à épurer et à favoriser notre épanouissement, c’est nous ouvrir à l’émerveillement.

C’est vous ouvrir à la beauté de la création, à la magie d’un univers extraordinaire où l’intelligence suprême ne cesse de nous ébahir.

Les élémentaux, ces petites créatures divines, participent à l’évolution de l’être et à son élévation. Purificatrices et débordantes d’amour, elles éclairent et supportent tout être et toute vie. Éveiller notre conscience à leur existence, leur faire une place dans notre évolution, c’est nous offrir la force et la puissance de ce qu’elles représentent, et c’est nous émerveiller une fois de plus à ce qui Est.

La force élémentale apporte la clarté à l’esprit et assainit les vibrations environnant son être tout entier. Lorsque interpellée, elle veille à soigner, à réconforter et à guérir sans relâche jusqu’à l’atteinte de l’élévation appropriée à l’apprentissage en cours, jusqu’à l’atteinte de l’équilibre visé.

L’élément Air

L’élément Air, dans son sens purement matière et physique, est en soi ce qui permet à l’être de vivre et de respirer en raison de ses propriétés oxygéniques.

Transposé au plan spirituel, l’Air produit les effets similaires sur l’esprit de l’être de même que sur son véhicule physique.

L’Air apporte à l’esprit l’espace nécessaire à sa pleine expansion, l’espace essentiel pour le dégager des circonstances, des événements ou des individus lorsqu’il se fusionne ou devient envahi par ceux-ci.

L’Air accorde à l’être la distance nécessaire pour trouver un souffle nouveau au regard de l’expérimentation en cours.

Lorsqu’en dysharmonie au plan de la matière comme au plan spirituel, l’Air tempête et peut se faire destructeur d’équilibre.

Il insuffle alors les attributs limitatifs, incite au repli sur soi et reporte la poursuite de l’évolution dans le calme et la fluidité.

Aux prises avec ces bourrasques intempestives, l’Être n’accède qu’à la parcelle d’espace (l’Air) nécessaire pour subsister.

L’Air apporte la sérénité, le dégagement, le recul et la légèreté ; il peut, par un survol à des sphères dimensionnelles supérieures, guider à une perception de globalité. L’Air contribue à l’élévation de l’Être, de l’Esprit et de l’Âme.

L’Air inspire l’assainissement, la clarté, la distinction, le regard juste et expire les lourdeurs, dégage l’être des vibrations qui ne lui sont plus utiles.

L’Air inspire au retour à l’essentiel, à la clarté de l’âme.

L’élément Terre

Cette Terre qui nous accueille. La Mère Terre de qui nous sommes issus, la Terre qui nous porte et nous supporte, c’est d’elle que l’être prend vie.

La Terre, c’est la matière solide, c’est la formation et la transformation, c’est la génération et la régénération.

La Terre, c’est la nourriture, c’est la nature.

La Terre, c’est le plan de vie auquel nous sommes assujettis en tant qu’êtres vivants. La Terre, c’est la construction du monde dans lequel nous évoluons.

La Terre, élément de consolidation, élément de création, élément de conception, apporte à toute vibration la clé de vie. Elle engendre le processus créateur, le transporte à travers son itinéraire d’expérimentations.

La Terre rend possible et palpable un germe d’intention, un germe de possibilité, un germe de réalisation.

L’élément Terre, dans son essence spécifique, est celui qui, au plan spirituel de l’Être, supporte le processus créateur et le guide vers sa réalisation. La Terre le guidera, l’accueillera et le transportera vers la conscience qui consolidera les assises d’une saine réalisation, d’une saine expérimentation .La Terre consolide les assises de l’élévation.

Dans un tumulte de vibrations émotionnelles, la Terre viendra baliser les méandres d’un espace où le courant se fait trop fort, l’Être perdant le pied dans le flot des événements et de ses expériences.

Il requiert alors ce point d’appui, cette bouée à laquelle il peut s’accrocher, se réénergiser pour ensuite mieux ancrer ses intentions, ses choix et son but à atteindre.

La Terre assure donc à l’être le point d’appui.

Elle assure la base par la foi, l’amour, la détermination, le retour à l’essentiel de toute démarche. Elle assure la solidité de l’intention, l’expansion et l’épanouissement de l’être et de l’âme sur sa route divine.

L’élément Terre, c’est le sol de l’Âme, sa base d’amour et de paix où elle peut construire, nourrir et ensemencer ses parcelles d’amour.

L’élément Eau

De tous les éléments, l’Eau est celui qui compose une majeure part du globe terrestre de même qu’une majeure part du corps humain.

Sans l’Eau, la Terre ne peut produire la nourriture essentielle au développement et au maintien de toute vie.

Sans l’Eau, le corps ne peut maintenir un équilibre, sa vitalité, sa santé.

Sans l’Eau, l’embryon ne peut se développer.

Sans l’Eau, toute forme de Vie est appelée à faner, à stagner, voire à s’éteindre.

L’Eau hydrate, nettoie et permet à l’énergie de circuler. L’Eau rafraichit et stimule. L’Eau redonne la vie.

L’élément Eau, dans sa dimension spirituelle, c’est ce qui anime, stimule, purifie et nourrit la psyché de l’être.

Puisque l’Eau coule et se déverse, elle apporte la fluidité des pensées, favorise le développement de la conscience, assure le drainage essentiel à l’équilibre de l’être, dans toutes ses sphères.

Lorsque en déséquilibre, l’Eau, cette source nourrissante et énergisante, peut prendre une proportion envahissante, voire dévastatrice. Sa puissance peut être telle qu’elle inonde, submerge et emporte tout sur son passage.

La sphère émotionnelle de l’être navigue à cette Eau. Selon que l’adaptation et l’expérimentation en cours reposent sur un courant calme ou agité, les attributs de l’Eau seront purificateurs ou à l’inverse, mèneront à la dérive.

Par ses gouttelettes ou ses océans, l’Eau reflète le miroir de l’âme.

 Elle exprime, par son débit, son courant, les non-dits de l’être, le cumul d’expériences où l’Amour fut blessé.

Dans de telles circonstances, le rééquilibrage avec les autres éléments lui sera bénéfique.

Il ramènera chez l’être, la fluidité nécessaire pour dessécher ou assécher son âme des torrents ou de la privation de cette source de purification et de nourriture de vie.

L’Eau épure, nettoie, purifie. L’Eau nourrit la Vie.

L’élément Feu

De peur de s’y brûler, on n’ose l’approcher. Le Feu qui chauffe, réchauffe, le Feu qui brûle et qui détruit. Ce Feu dont le principal attribut est pourtant de favoriser la Vie. Rappelons son père, le Soleil : sans lui, ce monde, cette Terre, ne saurait créer ni nourrir quelque forme vivante.

Le Feu éclaire, réchauffe et rassure. Doté d’une force purificatrice, d’un pouvoir divin, le Feu transforme et rase sur son passage les futilités dont l’être ne nécessite plus. Le Feu est cette force divine qui purifie les mémoires. Il les libère, les élimine et éclaire l’Âme dans son processus d’expérimentation, son processus d’élévation.

Lorsque alimenté en excès, le Feu incendie tout sur son passage. Il envahit et élimine. De sa source créatrice, voilà qu’il peut devenir destructeur. Le Feu fait rage et exprime sa colère, son mécontentement, son insatisfaction.

Au plan de l’Être, le Feu exprime la blessure et, par les pleurs, l’Eau assure le rééquilibrage émotionnel nécessaire à l’apaisement de l’Âme.

Libérée et purifiée, celle-ci peut enfin poursuivre sa route ascensionnelle dans un climat d’équilibre et de clémence.

Lorsqu’en harmonie et tempéré, le Feu se fera éclaireur, protecteur et purificateur.

Il attisera chez l’être et chez l’âme ce désir d’accéder à son expansion. Il favorisera son épanouissement par sa chaleur et son ardeur divines.

Le Feu combine les attributs d’éveil à la conscience supérieure. C’est lui qui embrase et élève l’Âme à la lumière et à l’amour inconditionnel de tout ce qui Est.

Le Feu nettoie, purifie, réchauffe…

Le Feu allume, éclaire, apaise…

Le Feu nourrit, libère et élève.

Individuellement, les éléments possèdent des attributs, des vertus qui leur sont propres. Indissociables les uns des autres, ils agissent en synergie pour assurer l’équilibre de l’être. Ils favorisent le développement harmonieux de toute âme dans ses différentes sphères dimensionnelles.

Dans un fonctionnement où sont imbriqués les quatre éléments, il importe que ceux-ci demeurent proportionnels les uns avec les autres. La recherche de l’harmonie et de l’équilibre par rapport à chacun est essentielle car c’est ensemble qu’ils forment un tout, l’Unité. Cette recherche de l’unité, dans l’intégration, dans la fusion et dans la fluidité du tout, représente la quête ascensionnelle ultime de toute Âme. Elle représente ce que l’on nomme « l’Éther » : ce stade évolutif et dimensionnel où l’Âme, apaisée et libérée, récolte l’harmonie, la paix, la sérénité dans cet espace où seul l’amour peut exister.

Conscientiser, intégrer et harmoniser tous les éléments est donc ce processus d’élévation spirituelle que tout être expérimente (consciemment ou non) et auquel toute Âme aspire.

C’est la définition propre en soi du cheminement évolutif et ascensionnel de l’humanité. C’est le retour à la Source divine dans un monde, un autre plan de vie, une dimension vibratoire où la dualité est inexistante. Cette dimension où toutes blessures et mémoires limitatives ont été transcendées.

Il importe de conscientiser l’impact des éléments dans notre vécu et d’assurer l’équilibrage nécessaire au quotidien (dans les expériences en cours ou celles passées), d’assurer un cheminement évolutif où l’aboutissement à la réalisation de l’Âme est favorisé. Comprendre les éléments, les reconnaître, les ressentir, les harmoniser et les intégrer représente la réalisation ultime de tout être et de toute âme, dans un cheminement où l’Amour se consolide en tout et pour tout.

Évoluer en conscience avec les éléments, c’est valider un point tournant pour l’Âme vers son illumination.

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 07/01/2019