Le REIKI

Par HEIM Gilber

Historique du Reiki

                  Mikao Usui

mikao-usui.jpg

Mikao Usui fut un professeur de théologie, né au Japon le 15 août 1865 dans le village de Taniai, dans le comté de Yamagata, de la préfecture de Gifu, au Japon. Il est décédé le 6 mars 1926 à l'âge de 62 ans à Fykuyama, près d’Hiroshima. On lui doit la redécouverte de la thérapie énergétique utilisant l'Énergie Vitale Universelle, qu'il appela Reiki, de son nom japonais. Mikao Usui est né dans une famille bouddhiste de l'école Tendai. Enfant, il étudia dans un monastère Tendai. En Occident, on a cru qu'il était d'une famille chrétienne. Hawayo Takata a probablement divulgué cette information en raison d'un fort sentiment de rejet que le Japon inspirait aux USA pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Mikao Usui reçu durant son incarnation un enseignement à transmettre, qui révélait des connaissances acquises depuis la nuit des temps.

En réalité, lorsque Mikao Usui est né, la religion chrétienne était interdite au Japon. Aujourd'hui, on dispose de peu d'éléments concernant la vie personnelle de Mikao Usui. On connaît mieux la vie d'autres Japonais nés à la même époque et dans des circonstances semblables.

 Mikao Usui n'a jamais été un docteur, comme il s'est dit en Occident. Il fut en revanche un prêtre Tendai séculier, un zaique ce qui lui permettait de résider chez lui, avec les siens. Il n'était pas tenu de vivre au temple comme on l'attend en général des prêtres. À l'époque où Mikao Usui devint un zaike. Il prit le nom bouddhiste de Gyoho, Gyohan ou Gyotse.

Sa quête de la vérité

 Dans sa propre quête de vérité après de longues périodes de recherches et d'investigations le menant un peu partout à travers le monde, vers la fin du XIXe siècle, il voyagea de temple en temple pour rechercher les différentes possibilités de guérir comme Jésus et Bouddha.

 Après sept ans d'efforts, il redécouvre dans un petit monastère Zen, près de Tokyo, décrit dans de vieux soutras de 2500 ans, une technique puissante de guérison. Ces documents, sous la forme de symboles et de phrases, expliquaient la formule de la guérison manuelle du Bouddha.

 Après avoir traduit tous ses textes, il prit conscience qu'il disposait des techniques (symboles de guérison) mais qu’il lui manquait une clef fondamentale pour obtenir cette force de guérison. La solution était proche, mais se posa alors un problème de compréhension : comment harmoniser toutes ces informations pour bien comprendre la démarche et en tirer une pratique simple et efficace, accessible à tout le monde ?

Un jour, il gravit le Kurama Yama et après 21 jours d'une discipline d'ascète, il sentit soudain Un Grand Reiki au-dessus de sa tête et atteignit l'illumination.

La révélation

 Au bout du vingt et unième jour, il vécut une vision initiatique lui révélant un moyen de recevoir et transmettre cette puissante force d’énergie de guérison, décrite dans les vieux textes découverts quelques années auparavant. Il décrivit cette vision, « comme lumineuse, remplie de douces couleurs, d’images et de symboles vivants en trois dimensions » dont il recevait la signification, et l’utilisation.

Il reçut aussi le Reiki Ryôhô. Il l'essaya sur lui-même puis sur les membres de sa famille et son efficacité fut immédiate.

 Il lui donna plus tard le nom de "Système Usui Reiki Ryoho".

Sensei était doux et humble, par nature. Il ne se comportait jamais de façon ostentatoire. Il était d'une constitution imposante vigoureuse et arborait toujours un sourire de contentement.

Sa renommée étant grande, de nombreuses personnes des provinces environnantes souhaitaient le recevoir.

Sensei, pour honorer ses invitations, se rendit à Kure, puis à Hiroshima, à Saga et enfin à Fukuyama. Là, contre toute attente, il tomba malade et passa de vie à trépas. Il mourut le 9 mars de la quinzième année de Taisho (1926 de notre ère), à l'âge de 62 ans.

 Il œuvra toute sa vie à répandre cette technique d’imposition des mains sur le corps, il fonda la première clinique Reiki à Kyoto dans son pays. Avant de partir il transmit à son tour son savoir et les initiations à plus de 2000 personnes au deuxième niveau et une dizaine de personnes à la maîtrise. Dont le docteur Chujiro Hayashi, qu’il forma lui-même tout au long de sa vie.

Après sept années à traiter les nécessiteux des quartiers pauvres de Tokyo, il prit conscience qu'il ne parviendrait à guérir leurs corps physiques que s'il inspirait une nouvelle façon de vivre à ses patients, afin qu'ils s'engagent réellement dans le processus de guérison et prennent pleinement en charge leurs dysfonctionnements au lieu de se complaire dans une mentalité d'assistés.

Le Dr Usui a été inhumé dans un temple de Kyoto et l’histoire de sa vie a été gravée sur sa pierre tombale. Un de ses plus proches collaborateurs, le Dr Chijiro Hayashi lui succéda et devint le second Professeur et Maître de Reiki (Sensei) dans la lignée de Reiki Usui traditionnel. Il fonda une clinique privée de Reiki à Tokyo jusqu’en 1940 où des maladies graves étaient traitées avec le Reiki

         Chûjirô Hayashi

 hayashi.jpg

Chûjirô Hayashi, né à Tokyo le 5 septembre 1880, fut l'un des principaux disciples de Mikao Usui. Il a débuté sa formation avec Usui Sensei en 1925, à l'âge de 47 ans.

Il était un adepte du Zen Sôtô et introduisait des rites Shintoïstes à sa pratique religieuse, comme cela se faisait souvent au Japon. Il n'était pas chrétien. Il se maria et eut deux enfants, comme Mikao Usui. Son fils, Tadayoshi est né en 1903 et sa fille Kiyoe, en 1910. En 1902, pendant la guerre russo-japonaise, Chûjirô Hayashi défendait un port. En 1918, il prit le commandement de la position de défense stratégique du Port d'Owinato.

Il rencontre Mikao Usui

En mai 1925, il devint élève à la chaire d'enseignement de Mikao Usui établi à Tôkyô.

Officier de Marine à la retraite (bien qu'appartenant encore à la réserve) et chirurgien ; il était âgé de 45 ans lorsqu'il rencontra Mikao Usui. Il n'eut que 10 mois pour apprendre la totalité des enseignements puisque Mikao Usui devait succomber à une attaque d'apoplexie. Peu après lui, d'autres officiers de la Marine rejoignirent cette école. Après la mort de Mikao Usui, ils poursuivirent son travail au sein de l'Usui Reiki Ryôhô Gakkai.

Étudiant estimé de Usui Sensei

 Étant un étudiant estimé, il a reçu l'autorisation d'avoir ses propres étudiants en Reiki et, de les former. Après sa première formation de Riki avec Mikao Usui, à ouvert une petite clinique à Tokyo : "Hayashi Kenkyu Kai" ou Centre de Recherche Hayashi sur l'Énergie Spirituelle. Unique en son genre à l'époque, sa clinique possédait une salle de soins dans laquelle 8 patients pouvaient être reçus. Ces derniers étaient allongés sur des futons ou des tables basses et recevaient des soins de la part de deux praticiens. De ce fait, les praticiens ont donc travaillé à deux par lit pour prodiguer des traitements aux patients, l'un commençait par l'abdomen et l'autre par la tête. Puis, pendant des années, de nombreuses personnes sont venues s'y faire soigner par le Reiki.

Les enseignements de Chûjirô Hayashi

 On sait que Chûjirô Hayashi possédait le livret de soins intitulé Ryôhô Shishin. Il semble que ce soit une copie quasiment conforme de son propre manuel intitulé Reiki Ryôhô Hikkei. Aujourd'hui, des chercheurs pensent que Chûjirô Hayashi écrivit le Ryôhô Shishin du Reiki Ryôhô Hikkei, à la demande de Mikao Usui. Étant donné qu'il était médecin et qu'il connaissait l'anatomie et les maladies de l'homme, cette hypothèse n'est pas dénuée de bon sens.

ecole.jpg

Tatsumi, un des élèves de Chûjirô Hayashi, quitta ce dernier en 1931 car il n'appréciait pas les modifications introduites au système par Chûjirô Hayashi. Tatsumi confia qu'il faisait partie d'un groupe de 5 autres élèves et que Jûzaborô Ushida et Kanichi Taketomi se rendaient souvent à son école.

 Kanichi Taketomi était également officier. En 1918, il était en poste à Port Owinato ou se trouvait justement Chûjirô Hayashi. Les élèves pratiquaient des soins bénévolement sur les clients de la clinique, à concurrence de 8 heures par semaine.

 Après trois mois, il leur était possible de passer au Niveau II.

Neuf mois devaient ensuite s'écouler avant qu'ils puissent préparer le Niveau III et prendre part à la direction de la clinique.

Après deux années de pratique, les élèves atteignaient le Niveau shinpiden et étaient en mesure d'enseigner et de pratiquer des harmonisations. Les élèves recevaient des reiju dans une pièce sans lumière, assis en posture seiza. Des waka, poèmes, étaient alors récités avant que le reiju ne soit donné. Les 5 préceptes étaient alors psalmodiés et le reiki mawashi pratiqué.

Système de positions des mains

Chûjirô Hayashi a créé le système de positions des mains sur le corps. À l’origine, il ne créa que sept ou huit positions des mains, pour la partie supérieure du corps seulement. Ces positions sont basées sur les méthodes curatives traditionnelles orientales (telle la médecine chinoise) qui considèrent que le corps est essentiellement constitué de la tête et du torse ; les membres étant considérés comme "externes".

En traitant ces positions, qui couvrent le centre principal d'énergie (points d'acupuncture), l'énergie coulera non seulement dans le corps mais également dans les bras et les jambes, en utilisant les méridiens.

Par conséquent, avec ce concept, il est seulement nécessaire de traiter la tête et le torse afin de traiter l'esprit entier du corps.

Il semble que Chûjirô Hayashi ait pu adopter d'autres positions des mains et que celles-ci ont vraisemblablement été la base de la méthode utilisée dans le monde occidental. Il semble que les positions des mains qui couvrent le corps entier génèrent un meilleur écoulement de l'Énergie Vitale Universelle autour et à l'intérieur du corps.

Peu avant l’entrée en guerre du Japon avec les États-Unis, le 10 mai 1940, cet ancien officier de la Marine réunit les personnes qui travaillaient avec lui à la clinique et les membres de sa famille pour leur expliquer ce qui allait se passer. Il ne voulait pas aller tuer des gens après avoir passé des années à les soigner et à les sauver. Il se donna donc la mort par arrêt volontaire des battements de son cœur.

Mme Hawayo Takata, présente, et qu’il avait initiée comme Maître serait son successeur. Elle ne devait néanmoins pas rester à Tokyo, c’était trop dangereux, le Japon allait perdre cette guerre et il valait mieux qu’elle retourne chez elle. Il se mit alors en Satori – position de méditation – et il fit partir l’Énergie de Vie de son corps. Peut-on vraiment dire qu’il soit mort (suicidé) ? Il a simplement quitté son corps ayant atteint une certaine immortalité, en tout cas une très grande réalisation spirituelle, sa mission terminée.

 Nous pouvons dire aujourd'hui, que Chûjirô Hayashi à a apporté 2 éléments très importants au Reiki occidental :

1. Il est certainement le créateur du système de position des mains, utilisé dans le monde entier.

2. Il a initié Hawayo Takata au rang de maître Reiki, elle qui était une femme, de surcroît non japonaise et, la désigna comme son successeur. Ce qui fait que le Reiki pu parvenir en occident.

À la fin de sa vie, le docteur Chûjirô Hayashi avait initié treize maïtres de Reiki ; la treizième étant Mme Takata.

 temple.jpg

Chie Hayashi, sa femme, poursuivit le travail de son mari à la clinique et en devint le second Président.

Hawayo Takata raconte qu'elle fut désignée comme le successeur de Chûjirô Hayashi.

Réalisant qu'elle ne pouvait pas rester au Japon, elle demanda alors à Chie Hayashi de prendre la direction de la clinique à sa place. Après la Seconde Guerre mondiale, Hawayo Takata, considérant qu'elle ne souhaitait pas vivre au Japon, légua la clinique à Chie Hayashi.

 

 Hawayo Takata

hawayo-takata.jpg

Hawayo Takata est née vers 1900, sur l'île de Kouai à Hawai, de parents japonais. Les parents d'Hawayo Takata, Monsieur et Madame Otogoro Kawamura, avaient émigré du Japon à Hawaï.

Hawayo, leur seconde fille, devait porter le nom de leur nouvelle terre d'accueil, c'est pourquoi au matin de sa naissance, face au soleil levant, on lui donna ce prénom. Hawayo Takata grandit dans un petit village hawaïen ou son père travaillait comme coupeur de cannes à sucre. À partir de 12 ans, elle devint l'assistante d'un professeur d'école primaire et se mit à travailler comme vendeuse, dans un magasin, sans pour autant interrompre sa scolarité à l'école japonaise.

Elle fut repérée par une dame fortunée qui lui proposa de faire partie de son personnel.

Quittant l'école, elle alla rejoindre l'exploitation de cannes à sucres de cette dame. Elle y servit pendant les 24 années qui suivirent et en devint la gouvernante principale, responsable des 21 membres du personnel. C'est dans cette maison qu'elle rencontra Saichi Takata, son futur mari. Il occupait alors le poste d'intendant de l'exploitation. Ensemble, ils eurent la joie d'avoir deux filles avant que son époux perde la vie, à 34 ans.

En 1935, elle devint veuve et, ayant seule la charge de ses deux filles, sombra dans une dépression qui aggrava sa santé. Les médecins lui confirmaient l'existence d'un cancer bien avancé, sous la forme d'une tumeur incurable. Les médecins la disaient condamnée mais lui laissaient peut-être l'espoir d'une survie de deux ans si elle se faisait opérer.

Rencontre avec Chûjirô Hayashi

 À l'automne 1935 elle se rendit au Japon, au Maeda Medical Hospital d'Akasaka pour subir des interventions chirurgicales mais elle les refuse finalement et est conduite par un membre de la famille du chirurgien à la clinique de de Chûrjirô Hayashi.

 Sur la table d'opération, Hawayo Takata entendit une voix, l'avisant que cette intervention n'était pas nécessaire et lui enjoignant de demander au chirurgien, le Docteur Maeda, s'il n'existait pas une alternative à la chirurgie. Trouvant cette requête inhabituelle, le Docteur Maeda fit appeler sa sœur, Madame Shimura, la diététicienne de l'hôpital. C'est ainsi que Madame Shimura conduisit Hawayo Takata à la clinique non allopathique de Chûjirô Hayashi.

 La personne s'occupant des admissions à la clinique était Chie Hayashi, la femme de Chûjirô Hayashi. Elle accueillit Hawayo Takata et la fit entrer dans son établissement. Il y avait huit patients. Chacun était allongé et avait deux praticiens pour s'occuper de lui. Hawayo Takata s'installa pour recevoir un traitement. Un des praticiens s'occupa de sa tête alors que l'autre plaça les mains sur son abdomen. Elle ressentit la chaleur et les vibrations de leurs mains tout au long du traitement.

 Le lendemain en revenant à la clinique pour recevoir son traitement, Hawayo Takata vérifia si aucune machine électrique n'était en activité pour produire la chaleur qu'elle ressentait. Elle ne remarqua rien. Pour satisfaire sa curiosité, Chûjirô Hayashi lui révéla les bases de son enseignement. Après trois semaines de traitements, Hawayo Takata se sentit nettement mieux et demanda à suivre les enseignements. On lui répondit que cette technique n'était pas enseignée aux étrangers. Bien qu'ayant la physionomie des Japonais, elle était née et avait été scolarisée en Amérique. Heureusement, Chûjirô Hayashi se ravisa et l'autorisa à suivre ses enseignements, en tant que membre honoraire.

Après 6 mois de soins Reiki quotidiens, elle fut guérie complètement : corps physique, mental et esprit. Pleine de gratitude elle décida d'apprendre elle-même cette technique et y resta travailler pendant presque 2 ans avant de retourner chez elle à Hawaï. Non sans difficultés (elle est hawaïenne, donc étrangère) elle est initiée au Reiki I au printemps 1936 et au Reiki II en 1937.

Elle vécut ainsi 2 ans au Japon avant de retourner à Hawaï.

Elle rapporte l'enseignement du Reiki à Hawaï.

De retour à Hawaï, Hawayo Takata fonde avec succès une clinique de Reiki à Kapaa.

Chûrjirô Hayashi et sa fille la rejoignirent quelques semaines plus tard et restèrent à ses côtés pendant six mois, pour l'aider à s'établir en tant que praticienne, à Honolulu. En 1938 il initie Hawayo Takata au Reiki III, maître professeur et fait d'elle son successeur le 22 février 1938. Il insiste sur le fait de ne pas offrir de formations gratuites. Elle doit aussi le rejoindre immédiatement à son appel.

Elle fut la première femme initiée au rang de Maître – jusqu’à elle la maîtrise était réservée aux seuls hommes japonais ne quittant pas le pays – car trop de connaissances entre autres les arts martiaux avaient perdu de leur Essence en occident et que cela ne devait pas être la même chose pour Reiki Usui Shiki Ryoho.

En 1941, Madame Takata surprend Hayashi au pied de son lit à son réveil : c'était l'appel. Elle va au Japon où elle retrouve Chûrjirô Hayashi, son épouse Chie, et les autres maîtres de Reiki. Takata apprend alors qu'une grande guerre va éclater, que la clinique japonaise va être fermée et que tous les praticiens de Reiki disparaîtront. Pour sauver le Reiki, Madame Takata (une étrangère) est nommée successeur de Chûrjirô Hayashi.

Les traitements d'Hawayo Takata

Les traitements d'Hawayo Takata pouvaient durer jusqu'à deux heures et s'étaler d’un ou deux jours à toute une année. Elle donnait ses traitements assise en tailleur, à même le sol. Dans le livre d'Helen Haberly, Hawayo Takata's Story, on trouve le récit de nombreux cas traités par Hawayo Takata ainsi que des notes sur les maladies concernées et les durées des traitements. On y trouve entre autres le cas de cette dame qui revint à la vie après qu'Hawayo Takata ait placé ses mains au-dessus de son plexus solaire pendant 5 heures et demie. Hawayo Takata était un praticien de grande expérience. Pour ce qui relevait du paiement des traitements, il semble qu'elle ait eu une attitude très souple faisant payer ceux qui pouvaient s'offrir ses services et exerçant gratuitement pour ceux qui ne le pouvaient pas.

Son approche pragmatique l'engageait souvent à émettre des suggestions quant à la façon dont ses clients pouvaient améliorer leur santé, indépendamment du fait qu'ils recevaient des traitements ou apprenaient le système Reiki. Même si les branches occidentales du Reiki ne s'en font pas l'écho, on sait qu'elle portait une attention particulière aux régimes alimentaires. Déjà, au Japon, dans la clinique de Chûjirô Hayashi, ce domaine l'intéressait, peut-être influencée en cela par la diététicienne Madame Shimura. Hawayo Takata se définissait elle-même comme une végétarienne tout en appréciant de temps à autre des rognons d'agneau sautés au gin.

Elle consacre sa vie au Reiki et à sa diffusion en occident

Avec humilité, elle consacra le reste de sa vie au service de Reiki et des autres, jusqu'à l'âge de 80 ans, où elle décéda, le 11 décembre 1980. Elle a été une très grande thérapeute et fit de nombreuses et grandes guérisons. Elle enseigna le Reiki Usui Shiki Ryoho aux Etats-Unis et au Canada et forma 22 Maîtres Reiki Usui Shiki Ryoho. Elle fit sa transition en Décembre 1980.

Elle varia son enseignement, même le niveau de maîtrise, pour chaque Reiki III, et fit toujours payer ses élèves, même les membres de sa propre famille. Elle craignait, en effet, que le Reiki soit dévalorisé, si le prix n'était pas payé. Si l'état d'un malade était grave et demandait beaucoup de soins, elle formait alors un proche au Reiki pour assurer les traitements. Puis, elle initiait le malade lui-même dès qu'il en était capable.

 À 76 ans, avant de former son premier Maître, Hawayo Takata n'enseignait que les deux premiers des trois niveaux du système Reiki. Entre 1976 et 1980, elle demandait 10 000$ pour délivrer la formation de Maîtrise. Pour son Niveau 1, elle faisait payer 100$ en 1975 puis 125$ en 1976. Pour son Niveau II, elle prenait 400$.

En 1976, Hawayo Takata, bien qu'elle fût née boudddhiste, devint un Ministre honoraire de l'Universal Church of the Master (L'Église Universelle du Maître), une église métaphysique fondée en 1908. Son élève, le Révérend Beth Gray, l'ordonna, compte tenu de la dimension spirituelle de ses enseignements. Après cette ordination, Hawayo Takata se mit à signer ses notes et ses certificats en tant que Révérend Hawayo Takata.

En 1975, Hawayo Takata eut une attaque cardiaque, à Honolulu et commença à prendre des dispositions pour sa retraite.

 La retraite n'était visiblement pas au programme d'Hawayo Takata puisqu'elle forma l'essentiel des 22 Maîtres Reiki (16 d'entre eux) après 1977. En 1978, alors même que sa santé déclinait, elle participait aux cours de Virginia Samdhal et enseignait encore tous les niveaux de son système.

 Hawayo Takata enseignait ce qui lui semblait le plus adapté à son auditoire, chacun de ses cours était donc unique.

 Hawayo Takata mourut d'une attaque cardiaque le 11 décembre 1980. Ses restes ont été placés dans un temple Bouddhiste sur l'île d'Hawaï.

 Le Reiki est sorti du Japon en 1938. Grâce à Hawayo Takata, il se répand dans le monde occidental depuis les années "80", et est aujourd'hui pratiqué dans le monde entier.

 Toute personne qui pratique ce Reiki -Usui Shiki Ryoho- original ou n’importe quelle variante des différentes écoles qui fleurissent depuis, ne peut qu’avoir une très grande gratitude et un profond respect pour Mme Hawayo Takata car c’est elle qui révéla et amena cette pratique au monde occidental.

Qu’est-ce que le REIKI ?

" Le Reiki est sagesse et vérité "   Hawayo Takata

Le Reiki n'est pas une organisation, un mouvement, une doctrine, une religion ni une croyance et ne doit pas être confondu avec polarité, magnétisme, sophrologie ou toute autre méthode de ce genre.

Reiki est un terme qui désigne à la fois une force - la force universelle de vie - un savoir, issu de la connaissance initiatique de cette force, et un ensemble de techniques concernant la transmission de cette force.

Cette connaissance se transmet par voie orale et par l'expérience d'un individu à l'autre, chacun étant appelé à établir une relation personnelle et directe avec cette connaissance. On le voit tout de suite, cette façon de faire à l'extrême mérite de permettre à chacun d'expérimenter par lui-même, de demeurer totalement libre et responsable de son évolution, excluant tout sectarisme ou dépendance à l'égard d'un groupe.

 signe.jpg

Chaque être humain exploite une infime partie de son potentiel.

Chacun d'entre nous possède en lui la capacité de prendre soin de son véhicule dans cette vie, c’est-à-dire de son corps physique.
Tous, nous possédons le pouvoir d'harmoniser chacun de ses composants afin que l'ensemble fonctionne harmonieusement et nous permette d'avancer sereinement sur le chemin de notre évolution.

Malheureusement l'évolution, des sciences et techniques, recherchée par l'homme au détriment de sa spiritualité, a favorisé la mise en application du principe de dualité. Ce principe en vigueur depuis plusieurs millénaires, a écarté l'homme – Esprit incarné – de son véritable Soi intérieur, et fait oublier tout le potentiel de facultés qu'il possède.

De nombreux être, durant ces derniers millénaires sont venus pour rouvrir des portes, réapprendre aux hommes qu'ils pouvaient s'assumer eux-mêmes, sans l'aide des autres et, maintenir leur corps physique – véhicule de l'Esprit – en bon état de fonctionnement. Mikao Usui est de ceux-ci.

Diverses approches de Thérapie Énergétique existent pour aider les hommes – Esprits incarnés – à prendre en charge le bon fonctionnement de leur véhicule : leur corps physique.

Le Reiki est l'une d'elles, permettant à l'Esprit de chaque Être d'utiliser l'Énergie Universelle ou "Énergie Vitale" pour maintenir en état ce véhicule et continuer à avancer sur le chemin de son évolution.

« Le Reiki est une technique de soin énergétique par laquelle le thérapeute canalise et transmet l’énergie au patient par imposition des mains pour activer les processus naturels de guérison. »

Cette thérapie de soin énergétique, ancienne et très puissante, agit aux niveaux physique, psychologique et spirituel. Elle améliore la santé, favorise la guérison des traumatismes émotionnels, le développement personnel et l’évolution spirituelle. Parfois, le Reiki aide là où aucun résultat n’avait été atteint auparavant.

Le praticien Reiki ne travaille pas avec sa propre énergie mais canalise l’Énergie Universelle qui possède une grande force vitale.

 Le Reiki est reconnu par les assurances maladie dans plusieurs pays tels que la Suisse, l’Allemagne et utilisé dans les hôpitaux au Canada et aux États-Unis.

Quels sont les effets du REIKI ?

" Le Reiki est ton énergie de vie, la force qui pousse vers le changement, le courage de choisir, le monde nouveau qui s'ouvre à toi. "    Phyllis Lei Furumoto

Le Reiki, rappelons-le, est l'énergie de vie universelle ; un réservoir immense et inépuisable. A chaque instant de votre vie, cette énergie se déverse en vous et vous fait vivre. Lorsque vous faites appel à cette énergie en utilisant le système du Docteur Usui et que vous recevez une initiation, vous demandez que davantage de cette énergie se déverse en vous. Vous devenez un canal dans lequel se déverse l'énergie de vie universelle sous forme concentrée et cette énergie, vous pouvez ensuite l'utiliser pour vous-même ou la transmettre plus loin aux personnes, aux plantes, aux animaux, aux choses ou aux situations de votre choix, simplement en laissant reposer vos mains là où vous désirez agir. Le Reiki coule de manière inconditionnelle là où l'on pose les mains, que cette action soit intentionnelle ou non.

Les sensations qui accompagnent l'énergie Reiki lorsqu'elle entre dans un corps sont tout à fait individuelles : peut-être une sensation de chaleur intense, un picotement, une vision de lumière blanche, des frissons, une sensation de froid glacial ou mille autres choses encore.

La force et le cheminement du courant d'énergie dépendent totalement des besoins du récepteur : l'énergie elle-même, dotée d'une intelligence plus vaste que la nôtre et dépourvue de préjugés, sait ce dont le récepteur a besoin. Et si vous laissez reposer vos mains sur quelqu'un, le travail s'effectuera de lui-même : l'énergie se dirigera automatiquement vers les causes premières de la maladie, ne s'arrêtant pas aux seuls symptômes. Ni l'émetteur ni le récepteur n'ont forcément besoin de comprendre intellectuellement ce qui se passe. Ce sont les couches profondes et inconscientes de l'être qui entrent en jeu, inondées par la force universelle de vie, imbibées par les qualités d'amour et de vérité qui lui sont propres.

L'être tout entier se met alors à vibrer en harmonie avec l'univers et de cette synchronicité naît le sentiment que tout est harmonie, que tout joue, qu'au plus profond de nous-mêmes nous acceptons ce que nous sommes. Dans ces moments-là, nous sommes souvent frappés par la clarté avec laquelle nous voyons subitement toutes choses : la vérité simple et nue sur nous-mêmes et les êtres qui nous entourent. Ces instants de grâce nous permettent de revoir nos attitudes, nos actions, nos pensées sous un angle nouveau et de comprendre ce que nous avons à changer dans notre vie.

Lorsque vous "donnez du Reiki", vous amenez une quantité supplémentaire d'énergie dans le corps. Imaginez un cours d'eau asséché dans lequel se déversent des torrents de pluie : le fond ramollit, la terre se dilate, les berges verdissent, les arbres se peuplent d'oiseaux: c'est toute une vie qui renaît. Imaginez un barrage que l'on aurait construit pour empêcher une rivière de suivre son cours. Survient un orage, c'est la crue et sous la force des flots, le barrage finit par céder. Il en va de même du Reiki, si ce n'est qu'il travaille tout en douceur.

Les organes ou les tissus dévitalisés qui reçoivent du Reiki, se remettent à vivre. Les blocages musculaires ou émotionnels cèdent sous l'apport supplémentaire et répété d'énergie, permettant à l'individu d'évoluer physiquement et mentalement de manière différente : plus libre, plus saine, plus vivante.

Mais évidemment, en augmentant l'énergie dans le corps, vous augmentez aussi l'acuité des symptômes. Il se peut que, dans un premier temps, la douleur ou la fièvre augmentent, que le stress, la déprime ou la confusion s'intensifient. C'est bon signe : cela veut dire que le processus de guérison s'est mis en marche, que les forces s'affrontent directement, sans détour, et qu'une résolution s'annonce pour bientôt.

LE REIKI STIMULE LES PROCESSUS D’AUTO-REGULATION ET D’AUTO-GUERISON DE L’ORGANISME

LE REIKI APPORTE UN SUPPLEMENT D’ENERGIE QUI RE-HARMONISE ET REVITALISE LE CORPS

LE REIKI CORRIGE LES DESEQUILIBRES PHYSIQUES ET EMOTIONNELS EN LIBERANT LES

CAUSES ORIGINELLES DES BLOCAGES EMOTIONNELS INSCRITS DANS LA MEMOIRE

LE REIKI RENFORCE LES FACULTES DE RECUPERATION APRES UN TRAUMATISME

LE REIKI ACCELERE TOUT TRAVAIL SPIRITUEL ET EVOLUTION PERSONNELLE.

LE REIKI REDUIT LE STRESS, CALME ET DETEND PROFONDEMENT

LE REIKI ELIMINE LES TOXINES, PURIFIE, FORTIFIE LES ORGANES

LE REIKI OPTIMISE L’EFFICACITE D’UN  TRAITEMENT MEDICAL

LE REIKI RENFORCE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

LE REIKI SOULAGE LES DOULEURS CELLULAIRE

Séances de soins REIKI.

La première chose à bien comprendre dans l'application d'une Thérapie Énergétique, et le Reiki n'y échappe pas, c'est que :

• Il n'existe qu'une seule et unique Énergie Vitale, qui nourrit et anime tout ce qui existe dans l'univers. Le nom utilisé pour la désigner n'a que peu d'importance.

• Le thérapeute, praticien de cette approche thérapeutique, ne donne rien, ne prend rien, IL EST. Il est quoi ? Un simple instrument destiné à canaliser l'Énergie à l'Esprit qui en a besoin pour assumer le bon fonctionnement de son véhicule.

paysage-japon.jpg

Le thérapeute ne doit être qu'un simple instrument.

Oui, mais un instrument de très haute qualité, qui sera utilisé pour un travail également de très haute qualité.

Pour cela, il se doit d'être à un niveau de pureté le plus élevé possible.

Son objectif à atteindre est un niveau vibratoire le plus élevé qu'il puisse imaginer et, encore plus !

L'organe lui permettant cela est son cœur et le sentiment : son Amour pour l'Autre.

Seul l'Amour qu'il sera à même de donner à son patient – amour inconditionnel – permettra au thérapeute de se maintenir au niveau vibratoire permettant la transmission d'Énergie du niveau dont a besoin l'Être en souffrance qui est venu demander son aide.

En résumé : seul l'Amour peut permettre au canal qu'est le thérapeute d'être suffisant pour transmettre l'énergie dont a besoin le patient, sans l'altérer. Tout le reste n'est que "gestuelle", nécessaire malgré tout, dans un monde de matière lourde, pour agir sur un corps de matière.

Pendant un soin, la personne - enfant ou adulte - est allongée ou assise, habillée et bénéficie de l'effet agréable, curatif et très relaxant de l’Énergie canalisée par les mains du praticien Reiki. Elle en ressent les effets bénéfiques dès la première séance.

Le REIKI est une méthode naturelle de soin qui ré-harmonise et rééquilibre les centres d’Energie du corps, libère les tensions, les blocages physiques et émotionnels, tonifie tous les organes, revitalise et détend profondément.

Il régénère le corps, améliore la santé, procure un bien être général, une paix intérieure et favorise aussi la transformation personnelle.

Le Reiki est également utilisé en prévention des maladies et en complément de tout traitement médical dont il augmente l’efficacité.

L'initiation au Reiki

L’initiation est l’aspect majeur qui démarque le Reiki des autres approches de thérapie énergétique. Les enseignements se transmettent par résonance vibratoire du facilitateur à l’adepte. Le facilitateur agissant principalement comme un canal pour laisser circuler l’énergie et ainsi permettre à l’initié de ressentir cette énergie d’amour. C’est le principe des vases communicants.
L'initiation, pour qui ?

kundalini.jpg

Dans une initiation, l’intensité avec laquelle cette énergie sera ressentie varie selon la capacité du facilitateur à laisser cette énergie circuler dans son canal ainsi que la capacité de la personne initiée à recevoir ce flot. Plutôt que de parler de purification de la personne, je préfère parler d’ouverture consciente ainsi que d’une intention sincère de faire l’expérience. Plus les chakras, ou centres d’énergie d’une personne fonctionnent harmonieusement, plus l’énergie circule librement. Ainsi chaque être a la possibilité d’expérimenter, de ressentir l’énergie et de développer ses sens de façon subtile.

C’est un processus accessible à tous, ressenti différemment selon ce qui est présent dans la vie de chaque individu. Le Reiki agit comme un catalyseur sur la conscience et contribue à la croissance personnelle.

Les étapes du Reiki permettent de développer son intuition, son ressenti en accord avec sa personnalité propre et ceci sans le déni des sens mais plutôt en raffinant ceux-ci pour percevoir à un autre niveau.

En réalité, chacun d’entre nous a déjà un sens qui est plus développé que les autres. La notion très répandue de « voir » les auras est souvent ce que l’élève recherche et s’attend à accomplir. Mais il faut comprendre que l’on peut autant "voir" par le toucher, l’ouïe, l’odorat, ou même le goût. Dans le processus du Reiki, étape par étape, nous devenons de plus en plus conscients de cela et redécouvrons un aspect de nos sens qui perçoit au-delà des apparences.
Notre vécu influe sur notre présent

Nous transportons tous notre lot de bagages physiques, psychologiques, émotionnels, intellectuels, spirituels, etc. Nous avons pris l’habitude de fonctionner selon les conditionnements auxquels nous avons adhéré consciemment ou inconsciemment. Nous avons donc, chacun, individuellement acquis une façon unique de gérer notre énergie, et cultivons des systèmes de défense propres, qui vont nous permettre de développer et de maintenir notre personnalité.

Ceci se traduit souvent avec une structure énergétique où certains centres d’énergie fonctionnent au détriment d’un autre, ou encore d’une façon hypo-active ou hyperactive, ou carrément en défaillance. Lorsqu’un centre se ferme de façon chronique, c’est alors que cela créer des problèmes de santé physique ou mentale.

lotus.jpg

Le but ultime du Reiki est d’harmoniser le flot énergétique et de permettre sa libre circulation à travers chacun de nos centres. Nul centre étant supérieur ou inférieur, chacun agissant pour nourrir le corps, ses organes, ses cellules, et aussi pour développer son être, sa personnalité et ses aspects de façon holistique. Dans le processus, étapes après étapes, nous enlevons le voile qui nous sépare des énergies subtiles et retrouver cette connexion en nous, cette capacité innée de devenir un canal en enlevant les couches ou conditionnements qui en limitent l’accès.
Lorsque nous faisons l’expérience de l’énergie, il n’y a plus de différence entre l’initiant et l’initié, mais plutôt un cheminement commun dans la conscience. Nous redevenons aptes à réaliser « l'interconnexion » de tous les êtres... la non-dualité. Chacune des étapes du Reiki amène de façon simple une compréhension de cette énergie au niveau cellulaire. Cela devient une expérience plutôt qu’un concept intellectuel.

Beauté de la pratique du Reiki

La beauté du Reiki réside dans le côté pratique qui permet d’intégrer et de développer nos capacités innées. Nul n’est besoin de devenir un professionnel pour pouvoir prendre plaisir dans les échanges qui prennent place et les découvertes qui s’en suivent.

Découvrir d’abord soi-même, la façon dont nous gérons notre énergie et son impact sur les autres.

Découvrir le flot, et comment nous en faisons tous partie.

Le Reiki pour certain est une voie, pour d’autre un outil. Chaque personne peut utiliser cette énergie et développer ses capacités selon son orientation et ses objectifs. En fait, en revenant à soi, en étant plus aptes à différencier ce qui nous appartient, ce qui appartient à l’autre tout en développant la capacité d’aimer au-delà de ces traits individuels, nous découvrons ce flot ou il est possible d’être et de laisser être sans attente.

De la même façon, l’initiant ne peut avoir d’attente tant quant à la manière dont le receveur vivra son initiation. Tout praticien en arrive un certain détachement lors d’un soin, ou encore une fois, il doit laisser à l’autre son vivre son expérience. L’intention est de permettre la guérison mais le praticien, comme l’initiant, n’a pas de contrôle, au contraire, il développe une confiance en cette énergie. Confiance que cette énergie intelligente va circuler et se dévoiler au fur et à mesure de la progression, sans pousser, sans tirer, juste en permettant à cette énergie de circuler.

Formations REIKI USUI traditionnel.

La formation pour pratiquer le Reiki est simple, accessible à tous, elle ne nécessite aucune qualification, connaissance ni don particulier.

La formation complète de Reiki comporte 4 stages. Il n’est pas obligatoire de passer les 4 stages, dès le 1er degré vous pourrez déjà vous soigner ou aider les autres sur le plan physique, émotionnel et mental.

Toutefois à chaque degré Reiki supplémentaire, la transmission de l’Energie Universelle s’intensifie et les soins sont plus puissants.

Une durée d’intégration et de pratique personnelle de 21 jours est nécessaire entre chaque stage de Reiki.

Le mot Reiki signifie Énergie Universelle de Vie. Cette énergie c’est l’énergie présente en toutes choses et tout autour de nous, même si nous ne pouvons pas la voir, elle existe et est extrêmement puissante et toujours positive et bénéfique.

Lors des formations, le professeur, qui est Maître Reiki enseigne la façon d’utiliser l’Énergie Universelle pour faire des soins de Reiki  pour soi-même et pour les autres.

L’enseignement du Reiki se déroule au travers de stages de formations d’un ou deux jours, selon le nombre de participants. Au cours de ces formations animées par des Maîtres Enseignants Reiki,  l’initié apprend à se connecter à l’Énergie Universelle, à l’utiliser et à faire des soins de Reiki. Il apprend également les symboles spécifiques au Reiki. L’initié reçoit :

-         4 initiations au stage de formation du 1er degré,

-        2 initiations au stage du 2ème degré,

-        1 initiation au cours de la formation du 3ème degré

-        et 1 initiation au stage du 4ème degré où il devient Maître Reiki et professeur Reiki.

Ces initiations ouvrent le canal par lequel l’Énergie Universelle circule et le connectent à cette Énergie Universelle : l’Énergie Reiki.

La personne initiée au Reiki devient un canal de l’Énergie Reiki, un passage en quelque sorte à travers lequel l’Énergie Reiki circule.

L’initié Reiki peut alors utiliser cette Énergie lorsqu’il le souhaite pour faire des séances de soins énergétiques Reiki sur lui-même ou sur autrui.

Chaque séance de soin énergétique nettoie, purifie, ré-harmonise les centres d’énergie ou chakras, revitalise la personne, améliore l’état de santé des personnes malades et permet de conserver une bonne santé pour les personnes qui n’ont pas de problèmes particuliers, car l’énergie est répartie dans le corps au travers des centres d’énergie et tous les organes sont alimentés en énergie et ré-énergétisés.

La personne initiée au Reiki est initiée pour la vie et pourra dès qu’elle le décidera se connecter à l’Énergie Reiki et faire des traitements de Reiki même si elle n’a pas utilisé cette Énergie pendant plusieurs années.  La personne qui donne des soins énergétiques de Reiki ne travaille pas avec sa propre énergie, ni avec l’énergie de la personne à qui elle fait un soin de Reiki, mais avec l’Énergie Universelle : l’Énergie Reiki.

La personne donnant des soins de Reiki est enrichie par l’Énergie Reiki qui passe à travers elle lorsqu’elle donne des soins à autrui, car cette Énergie Reiki est puissante et toujours positive et bienfaisante.

Le 1er degré Reiki agit au niveau du corps physique, le 2ème degré Reiki agit au niveau mental et émotionnel, les 3ème et 4ème degrés Reiki agissent au niveau spirituel. Les stages de formations Reiki déclenchent des prises de conscience, un travail de purification et de grands changements.

C’est pour cela qu’il est conseillé d’attendre 21 jours entre chaque stage de formation Reiki, afin d’intégrer ces modifications dans le corps, émotionnellement et aussi spirituellement.

Ces stages de formations entraînent également une augmentation du taux vibratoire de l’initié Reiki et donc une amélioration de sa qualité de vie, ses relations évoluent avec le temps selon le degré de formation Reiki qu’il effectue.

Le Maître Reiki devient professeur et enseignant Reiki et peut alors faire des consultations de Reiki, organiser des stages de formations et transmettre le Reiki.

Les personnes qui font la formation complète en Reiki et deviennent Maître enseignant Reiki ont en général une grande tendance spirituelle.

Un stage de formations Reiki est dirigé par un Maître Enseignant Reiki ayant lui-même suivi des formations auprès d’un Maître Reiki qui lui a appris à initier et à enseigner le Reiki. Le Maître Reiki, au cours de ses formations en Reiki fait un travail personnel et spirituel, ainsi qu’un nettoyage physique, mental et émotionnel. Il appartient toutefois à chaque futur initié d’être vigilant dans le choix du Maître Reiki avec lequel il fera les stages de formations et de s'assurer de son sérieux et de son parcours, comme d'ailleurs dans toute discipline.

Si vous choisissez de participer à un séminaire d'initiation, c'est au-devant d'une profonde transformation de vous-même que vous allez ; un nouveau départ, une renaissance. Une initiation au Reiki ne signifie pas forcément que vous allez dorénavant consacrer votre vie à la guérison et ouvrir un cabinet. Non, cela veut dire que vous acceptez de recevoir davantage d'énergie vitale, que vous choisissez d'être plus étroitement en accord et en harmonie avec la vie, que vous acceptez d'être un instrument à son service, plutôt que de lutter contre elle.

Sur le plan spirituel, une initiation au Reiki est un processus dans la croissance de notre vie intérieure en relation avec notre confiance en nous-même et l'acceptation des êtres et des choses qui nous entourent, telles qu'ils sont. Un message de paix et d'amour. Lorsque nos actions prennent leur source dans un tel espace, elles sont justes, fortes, bénéfiques pour tous et se réalisent sans effort.

En vous en remettant davantage à la force de vie, vous vous donnez les chances de réaliser une meilleure intégration des différentes parties de vous-mêmes; en vous ouvrant à l'amour inconditionnel que cette force véhicule, vous vous ouvrez à la fraternité de ceux qui évoluent dans ces mêmes espaces et, si vous vous laissez vraiment porter par le Reiki, votre mode de vie traversera tout naturellement un changement vers davantage de joie, d'amour, de confiance et d'intensité.

En recevant une initiation au Reiki, vous acceptez de recevoir davantage d'énergie vitale, ce qui signifie que vous choisissez d'augmenter votre potentiel de vie et donc que vous êtes prêt à traverser une mutation profonde de votre être pour accéder à un niveau supérieur. Vous choisissez de recevoir les moyens de vivre mieux, plus intensément et, du même coup, d'assumer davantage de responsabilités.

Vous tenez entre vos mains le pouvoir de "guérir", c'est-à-dire de rétablir l'équilibre et l'harmonie dans n'importe quel organisme humain ou non, le vôtre, celui de vos proches, de vos plantes, de vos animaux domestiques, mais aussi de n'importe quel organisme abstrait dans le sens d'ensemble organisé tel que la famille, le groupe des collègues, etc.

Les stages REIKI.

Si vous choisissez de participer à un séminaire d'initiation, c'est au-devant d'une profonde transformation de vous-même que vous allez ; un nouveau départ, une renaissance. Une initiation au Reiki ne signifie pas forcément que vous allez dorénavant consacrer votre vie à la guérison et ouvrir un cabinet. Non, cela veut dire que vous acceptez de recevoir davantage d'énergie vitale, que vous choisissez d'être plus étroitement en accord et en harmonie avec la vie, que vous acceptez d'être un instrument à son service, plutôt que de lutter contre elle.

Sur le plan spirituel, une initiation au Reiki est un processus dans la croissance de notre vie intérieure en relation avec notre confiance en nous-même et l'acceptation des êtres et des choses qui nous entourent, telles qu'ils sont. Un message de paix et d'amour. Lorsque nos actions prennent leur source dans un tel espace, elles sont justes, fortes, bénéfiques pour tous et se réalisent sans effort.

1er Degré Reiki Usui SHO-DEN

Le premier degré se déroule généralement sur un week-end et consiste à ouvrir le canal par quatre initiations successives. Après une brève introduction, c'est déjà la première initiation; c'est une rencontre avec soi-même, une rencontre avec le divin, donnez-lui le nom qui vous convient. Mais c'est à coup sûr un très bel instant, un moment fort.

Puis le "maître" vous montre comment poser les mains sur votre corps (auto-traitement) et sur le corps d'une autre personne (traitement de base) et c'est déjà à vous de jouer. Il est probable qu'après la première initiation, vous ressentiez déjà un changement, une sensation nouvelle dans vos mains lorsque vous les posez sur le corps de votre partenaire. Une sensation de chaleur bienfaisante, une vibration, et ce sera pour vous le début d'une nouvelle aventure !

Histoire du Reiki - Les cinq principes du Reiki

4 initiations ouvrant le canal par lequel l’énergie circule

Auto traitement pour se soigner soi même

Soin court pour revitaliser rapidement

Apprentissage de kanji (mudra)

Etude des positions des mains

Harmonisation des chakras

Soin complet

Méditations

2ème Degré Reiki Usui OKU-DEN

Après ce temps d'intégration et d'expérimentation, certains se sentent prêts pour l'initiation au second degré. Celle-ci n'est pas du tout indispensable : elle s'adresse à ceux qui désirent élargir le champ de leurs possibilités ou augmenter l'efficacité de leurs traitements. En principe, tout le monde n'est pas admis d'office à cette initiation. Le maître se réserve le droit de décider qui est prêt pour cette initiation et qui aurait avantage à travailler avec le premier degré pendant quelque temps encore. Autre défi à relever : le prix qui représente le triple du coût de la première initiation.

En effet l'apprentissage s'intensifie, on acquiert des outils puissants. L'initiation au second degré se fait en petits groupes et s'étend généralement sur plusieurs jours.

Le second degré prévoit une initiation, ainsi que l'apprentissage de clefs qui nous permettent :

- d'augmenter l'efficacité des traitements,

- d'intensifier le flux d'énergie,

- d'effectuer des traitements mentaux et des traitements à distance.

Avec le second degré, nous faisons un nouveau bond en avant : beaucoup plus d'énergie, donc de clarté, d'harmonie, d'optimisme, dans tous les domaines où nous avons à progresser. Notre rapport à l'existence peut se transformer profondément, vers davantage de confiance encore. Nous entrons en contact avec des dimensions inexplicables et nous ne pouvons que nous incliner et nous émerveiller devant tant de mystère.

2 initiations

Apprentissage de 3 symboles Reiki

Travail sur le mental

Travail sur les émotions

Travail sur la mémoire cellulaire

Soin à distance

Méditations

3ème Degré Reiki Usui SHINPI-DEN

Peut-être un jour ressentirez-vous le désir de vous consacrer encore plus entièrement au Reiki et de développer en vous la capacité de donner les initiations. C'est alors, selon le système traditionnel, au troisième degré que vous vous préparerez, celui de Maître de Reiki.

C'est une étape plus longue et plus enrichissante encore qui vous attend et c'est aussi un nouveau départ, et quel départ ! Comme pour les initiations aux degrés I et II, l'initiation au degré III s'adresse à toute personne qui s'y intéresse, qu'elle travaille dans le domaine de la guérison ou non. Cette troisième initiation est la dernière dans le système tel qu'il est pratiqué par l'Alliance. Avec le troisième degré et après avoir assisté un autre maître pendant quelque temps, nous pouvons donner les initiations aux trois degrés.

Initiation

Apprentissage du symbole de thérapeute Reiki

Apprendre à initier aux degrés 1 et 2

Devenir Enseignant Reiki degrés 1 et 2

Méditations

Maîtrise Reiki Usui

Autrefois, seuls les Grands-Maîtres pouvaient initier des maîtres. Mais devant l'essor considérable qu'a pris le Reiki durant ces dernières années, ne pouvant plus faire face seule à la demande, Phyllis Lei Furumoto a transmis ce pouvoir à tous les maîtres de Reiki. Ainsi, chacun peut choisir le maître avec lequel il sent le plus d'affinités, car c'est bien de cela qu'il s'agit : les initiations représentent des moments très forts pendant lesquels on fait appel aux fibres les plus profondes de l'être et il s'installe tout naturellement une relation de confiance et d'intimité entre maître et élève.

Initiation

Apprentissage des symboles de maîtrise Reiki

Apprendre à initier aux degrés 3 et 4

Devenir Maître Reiki Enseignant et Thérapeute Reiki

Méditations

Le guérisseur Reiki

" Etre guérisseur, c'est ne pas être ".  Osho Rajneesh

Posez simplement les mains sur la partie du corps qui présente les symptômes. Si c'est un mal de tête, laissez les mains reposer sur la tête, faites le vide et commencez à sentir le flux d'énergie. Des sensations se manifesteront dans vos mains : peut-être des fourmillements, une forte chaleur, une sorte de vibration presque électrique ou autre chose encore.

Tout le monde peut devenir guérisseur : guérisseur de soi-même mais aussi de tout ce qui vît.

Guérir c'est comme respirer; il s'agit d'un phénomène naturel. Si quelqu'un est malade, cela signifie qu'il a perdu la capacité de se guérir lui-même, qu'il n'a plus conscience de sa propre source de guérison. Dans ce cas, il lui faut le concours d'un guérisseur, c'est-à-dire d'un être qui est en relation avec cette source et qui, pour un certain temps, se transforme en intermédiaire. Ainsi, le malade est connecté indirectement à la source et, dès que l'énergie se met de nouveau à couler, il prend le chemin de la guérison.

Si le guérisseur est un être conscient, il peut aider le malade à prendre conscience du principe de guérison, de sa connexion à la source et, non seulement le soulager de sa présente maladie, mais encore le prémunir contre de nouveaux maux. Son action est curative et préventive à la fois.

Lorsque vous posez les mains sur quelqu'un pour le traiter, l'énergie, en se mettant à couler, peut effrayer cette personne qui risque de se crisper, de se contracter pour se protéger.

Vous aurez beau continuer à l'inonder d'énergie, il ne se passera pas grand-chose.

La guérison ne dépend pas seulement de vous, mais encore de la manière dont elle peut s'écouler dans l'organisme malade. Plus le récepteur est bloqué, réfractaire, plus l'énergie s'écoulera difficilement; le traitement prendra plus de temps. La guérison n'est possible que dans une relation de profonde confiance et si vous essayez d'aider des gens qui doutent de vous, vous commencerez à douter de vous-même.

Lorsque vous commencez un traitement, ne touchez pas tout de suite la personne : attendez qu'elle se détende, qu'elle prenne confiance et lorsque vous sentirez - et non penserez -que le fait de poser vos mains sur son corps peut lui faire du bien, alors tout doucement, faites-le !

Cela signifie-t-il qu'il faut croire au Reiki pour qu'il ait de l'effet ? Non, pas du tout. Cela veut simplement dire que si le récepteur croit pouvoir être aidé, son corps et son esprit sont ouverts et l'énergie peut se déverser en lui avec rapidité et abondance. Si au contraire le récepteur ne croit pas pouvoir être aidé, il faut mobiliser d'abord toute une quantité d'énergie pour ouvrir son corps et son esprit. Ce n'est qu'une fois cette ouverture réalisée que le traitement lui-même peut commencer. Souvenez-vous des expériences du Docteur Usui: il est impossible de guérir une personne qui ne désire pas être guérie.

Un bon thérapeute ne se mêle pas au processus de guérison. Ce n'est que libre de toute pression et de tout désir que le guérisseur peut transmettre les forces bienfaisantes de la nature de manière optimale. La guérison ne vient pas de lui, mais se manifeste à travers lui.

C'est l'organisme lui-même qui sait le mieux comment ses cellules et ses organes doivent collaborer et donc ce dont il a besoin. Le guérisseur n'a pas besoin de diriger le processus, au contraire, moins il interviendra, mieux cela vaudra. Un guérisseur est un individu et, malgré toute sa science et toute sa bonne volonté, il ne peut qu'avoir une conception limitée de ce qui se passe chez l'autre. Ses bonnes intentions et ses efforts risquent de créer en lui une tension et, nous le savons, toute tension dans le corps ralentit le flot d'énergie. L'attitude idéale est une attitude neutre, le guérisseur ne doit pas se sentir impliqué et doit ne rien vouloir ni pour lui-même ni pour l'autre. Le thérapeute ne doit pas agir pour la gloire ou pour l'argent, mais se mettre au service de la personne qu'il traite. Encore une fois, c'est le malade lui-même qui doit parcourir le chemin de la guérison, personne ne peut le faire à sa place, on ne peut que le soutenir dans sa démarche.

Souvent les guérisseurs s'épuisent. Certains d'entre eux pensent même que cet épuisement est une preuve d'efficacité. Pas du tout : c'est qu'ils donnent d'eux-mêmes, de leur propre énergie, de leur personne, de leur ego; ils ne puisent pas leur force directement à la source, mais en eux. En Reiki, le guérisseur ne donne pas de sa personne, au contraire, il s'efface, sa personnalité disparaît pour ne laisser place qu'à un canal neutre par lequel la force de vie peut s'écouler. En Reiki, on n'est jamais épuisé par un traitement, au contraire. Si on se sent mal ou fatigué après un traitement, c'est qu'on a donné de soi et que la connexion avec le Reiki n'était pas correcte. Lorsque le guérisseur canalise la force de vie vers quelqu'un, l'énergie en profite pour se répandre dans l'organisme du donneur. Plus elle coule abondamment vers le récepteur, plus le donneur est rechargé. C'est même tellement vrai qu'il n'est pas rare qu'un guérisseur Reiki remercie ses patients au sortir d'une séance, car il se sent bien, grâce à eux.

Bien que son rôle soit passif, le guérisseur Reiki respecte une éthique que nous résumerons de la manière suivante : compassion, clarté, humilité, tolérance, honnêteté et intégrité, calme, foi, service, non-interférence et amour. Cette éthique, le guérisseur Reiki l'acquiert sans rien faire de spécial, elle se développe avec la pratique, car ce sont des qualités propres au Reiki et il les développe chez l'individu lorsqu'il se déverse en lui.

-La compassion : compatir signifie en bas latin "pâtir avec", "souffrir avec". Nous sommes touchés par les douleurs et la souffrance d'autrui. Nous avons conscience de faire partie de la même humanité que lui et nous nous sentons poussés et disposés à l'aider.

- La clarté est la capacité de voir et d'accepter caractères et situations dans leur vérité, de "regarder la réalité en face" avec calme. La clarté nourrit notre savoir et nous aide à mieux comprendre les problèmes, les manières de voir et les sentiments des autres. Nous désirons sincèrement rencontrer l'autre.

-L'humilité consiste à ne pas se prendre trop au sérieux et à accepter ses propres limites.

L'humilité est le contraire de l'arrogance et de la prétention. C'est l'humilité qui nous pousse à donner spontanément et de bon cœur, parce que nous avons le sentiment que le cadeau que nous faisons est mérité.

-La tolérance nous permet de supporter quelque chose avec patience. La tolérance implique que nous n'imposons pas nos goûts et nos vues, parce que nous sommes conscients de nos propres limites, faiblesses et erreurs, ce qui nous préserve de juger les autres.

-Honnêteté et intégrité signifient ne pas jeter de la poudre aux yeux, ne pas simuler.

L'honnêteté est un aspect de la vérité et veut que nous ne disions que ce que nous pensons.

-Le calme permet de garder les idées claires. Il est stupide de passer à l'action avant d'avoir essayé d'évaluer la situation dans laquelle nous sommes appelés à agir. Un bon jugement implique que nous gardions le calme, maîtrisant impatience, inquiétude et énervement.

-La foi est un principe de confiance. La foi naît de la conviction qu'une chose est vraie et qu'elle mérite notre confiance. Calme et foi sont les fondements de la guérison. Le guérisseur croit de manière inconditionnelle en la force qu'il sert et jamais il ne soupçonne qu'elle pourrait le quitter. Cette foi illimitée empêche toute perturbation, elle a un effet positif sur le patient.

-Le service est l'action qui naît de notre plénitude; nos besoins personnels sont comblés et telle une coupe pleine qui se met à déborder, nous pouvons déverser nos cadeaux sur les êtres et les choses qui nous entourent et leur venir en aide; nous rendons service et, ce faisant, nous sommes récompensés par la joie de participer à la marche de l'existence.

-La non-interférence est cette attitude neutre, au-delà du jugement, qui naît de la certitude que nous sommes les éléments d'une force plus grande et d'une intelligence plus vaste que la nôtre. Nous respectons la vie sous toutes ses formes et mettons à l'arrière-plan notre conscience limitée, de façon à ne pas interférer dans le libre arbitre et le processus de vie de qui que ce soit. l'existence et que l'existence prend soin de nous. C'est dans l'amour que nous puisons la force de nous mettre au service d'autrui, de ne pas interférer dans la liberté des autres et de respecter la vie sous toutes ses formes.

Vous êtes non seulement votre propre guérisseur, mais encore le guérisseur potentiel de tous ceux que vous aimez. N'attendez plus, essayez ! Et souvenez-vous des paroles de Phyllis Lei Furumoto :

" L’enseignement le plus important que cette vie m'a apporté, c'est l'acceptation de l'amour, pour moi-même et pour les autres. Nous ne pouvons donner librement que lorsque nous recevons avec gratitude ce que la vie nous apporte "

 


Date de dernière mise à jour : 03/08/2012