Reiki 2

 

Initiation au REIKI USUHI SHIKI RIOHO.

2éme Degré – OKU DEN

 

 

Après ce temps d'intégration et d'expérimentation, certains se sentent prêts pour l'initiation au second degré. Celle-ci n'est pas du tout indispensable : elle s'adresse à ceux qui désirent élargir le champ de leurs possibilités ou augmenter l'efficacité de leurs traitements. En principe, tout le monde n'est pas admis d'office à cette initiation.

Le maître se réserve le droit de décider qui est prêt pour cette initiation et qui aurait avantage à travailler avec le premier degré pendant quelque temps encore. Autre défi à relever : le prix qui représente le triple du coût de la première initiation.

En effet l'apprentissage s'intensifie, on acquiert des outils puissants. L'initiation au second degré se fait en petits groupes et s'étend généralement sur plusieurs jours.

Le second degré prévoit une initiation, ainsi que l'apprentissage de clefs qui nous permettent :

 

- d'augmenter l'efficacité des traitements,

 

- d'intensifier le flux d'énergie,

 

- d'effectuer des traitements mentaux et des traitements à distance.

 

Avec le second degré, nous faisons un nouveau bond en avant : beaucoup plus d'énergie, donc de clarté, d'harmonie, d'optimisme, dans tous les domaines où nous avons à progresser. Notre rapport à l'existence peut se transformer profondément, vers davantage de confiance encore. Nous entrons en contact avec des dimensions inexplicables et nous ne pouvons que nous incliner et nous émerveiller devant tant de mystère.

2ème Degré 

2 initiations

Apprentissage de 3 symboles Reiki

Travail sur le mental

Travail sur les émotions

Travail sur la mémoire cellulaire

Soin à distance

Méditations

3éme Degré - SHINPI DEN

 

Peut-être un jour ressentirez-vous le désir de vous consacrer encore plus entièrement au Reiki et de développer en vous la capacité de donner les initiations. C'est alors, selon le système traditionnel, au troisième degré que vous vous préparerez, celui de Maître de Reiki.

C'est une étape plus longue et plus enrichissante encore qui vous attend et c'est aussi un nouveau départ, et quel départ ! Comme pour les initiations aux degrés I et II, l'initiation au degré III s'adresse à toute personne qui s'y intéresse, qu'elle travaille dans le domaine de la guérison ou non. Cette troisième initiation est la dernière dans le système tel qu'il est pratiqué par l'Alliance. Avec le troisième degré et après avoir assisté un autre maître pendant quelque temps, nous pouvons donner les initiations aux trois degrés.

3ème Degré 

Initiation

Apprentissage du symbole de thérapeute Reiki

Apprendre à initier aux degrés 1 et 2

Devenir Enseignant Reiki degrés 1 et 2

Méditations

Durée du stage 2 jours .

Le guérisseur Reiki

" Etre guérisseur, c'est ne pas être ".  Osho Rajneesh

Posez simplement les mains sur la partie du corps qui présente les symptômes. Si c'est un mal de tête, laissez les mains reposer sur la tête, faites le vide et commencez à sentir le flux d'énergie. Des sensations se manifesteront dans vos mains : peut-être des fourmillements, une forte chaleur, une sorte de vibration presque électrique ou autre chose encore.

Tout le monde peut devenir guérisseur : guérisseur de soi-même mais aussi de tout ce qui vît.

Guérir c'est comme respirer; il s'agit d'un phénomène naturel. Si quelqu'un est malade, cela signifie qu'il a perdu la capacité de se guérir lui-même, qu'il n'a plus conscience de sa propre source de guérison. Dans ce cas, il lui faut le concours d'un guérisseur, c'est-à-dire d'un être qui est en relation avec cette source et qui, pour un certain temps, se transforme en intermédiaire. Ainsi, le malade est connecté indirectement à la source et, dès que l'énergie se met de nouveau à couler, il prend le chemin de la guérison.

Si le guérisseur est un être conscient, il peut aider le malade à prendre conscience du principe de guérison, de sa connexion à la source et, non seulement le soulager de sa présente maladie, mais encore le prémunir contre de nouveaux maux. Son action est curative et préventive à la fois.

Lorsque vous posez les mains sur quelqu'un pour le traiter, l'énergie, en se mettant à couler, peut effrayer cette personne qui risque de se crisper, de se contracter pour se protéger.

Vous aurez beau continuer à l'inonder d'énergie, il ne se passera pas grand-chose.

La guérison ne dépend pas seulement de vous, mais encore de la manière dont elle peut s'écouler dans l'organisme malade. Plus le récepteur est bloqué, réfractaire, plus l'énergie s'écoulera difficilement; le traitement prendra plus de temps. La guérison n'est possible que dans une relation de profonde confiance et si vous essayez d'aider des gens qui doutent de vous, vous commencerez à douter de vous-même.

Lorsque vous commencez un traitement, ne touchez pas tout de suite la personne : attendez qu'elle se détende, qu'elle prenne confiance et lorsque vous sentirez - et non penserez -que le fait de poser vos mains sur son corps peut lui faire du bien, alors tout doucement, faites-le !

Cela signifie-t-il qu'il faut croire au Reiki pour qu'il ait de l'effet ? Non, pas du tout. Cela veut simplement dire que si le récepteur croit pouvoir être aidé, son corps et son esprit sont ouverts et l'énergie peut se déverser en lui avec rapidité et abondance. Si au contraire le récepteur ne croit pas pouvoir être aidé, il faut mobiliser d'abord toute une quantité d'énergie pour ouvrir son corps et son esprit. Ce n'est qu'une fois cette ouverture réalisée que le traitement lui-même peut commencer. Souvenez-vous des expériences du Docteur Usui: il est impossible de guérir une personne qui ne désire pas être guérie.

Un bon thérapeute ne se mêle pas au processus de guérison. Ce n'est que libre de toute pression et de tout désir que le guérisseur peut transmettre les forces bienfaisantes de la nature de manière optimale. La guérison ne vient pas de lui, mais se manifeste à travers lui.

C'est l'organisme lui-même qui sait le mieux comment ses cellules et ses organes doivent collaborer et donc ce dont il a besoin. Le guérisseur n'a pas besoin de diriger le processus, au contraire, moins il interviendra, mieux cela vaudra. Un guérisseur est un individu et, malgré toute sa science et toute sa bonne volonté, il ne peut qu'avoir une conception limitée de ce qui se passe chez l'autre. Ses bonnes intentions et ses efforts risquent de créer en lui une tension et, nous le savons, toute tension dans le corps ralentit le flot d'énergie. L'attitude idéale est une attitude neutre, le guérisseur ne doit pas se sentir impliqué et doit ne rien vouloir ni pour lui-même ni pour l'autre. Le thérapeute ne doit pas agir pour la gloire ou pour l'argent, mais se mettre au service de la personne qu'il traite. Encore une fois, c'est le malade lui-même qui doit parcourir le chemin de la guérison, personne ne peut le faire à sa place, on ne peut que le soutenir dans sa démarche.

Souvent les guérisseurs s'épuisent. Certains d'entre eux pensent même que cet épuisement est une preuve d'efficacité. Pas du tout : c'est qu'ils donnent d'eux-mêmes, de leur propre énergie, de leur personne, de leur ego; ils ne puisent pas leur force directement à la source, mais en eux. En Reiki, le guérisseur ne donne pas de sa personne, au contraire, il s'efface, sa personnalité disparaît pour ne laisser place qu'à un canal neutre par lequel la force de vie peut s'écouler. En Reiki, on n'est jamais épuisé par un traitement, au contraire. Si on se sent mal ou fatigué après un traitement, c'est qu'on a donné de soi et que la connexion avec le Reiki n'était pas correcte. Lorsque le guérisseur canalise la force de vie vers quelqu'un, l'énergie en profite pour se répandre dans l'organisme du donneur. Plus elle coule abondamment vers le récepteur, plus le donneur est rechargé. C'est même tellement vrai qu'il n'est pas rare qu'un guérisseur Reiki remercie ses patients au sortir d'une séance, car il se sent bien, grâce à eux.

Bien que son rôle soit passif, le guérisseur Reiki respecte une éthique que nous résumerons de la manière suivante : compassion, clarté, humilité, tolérance, honnêteté et intégrité, calme, foi, service, non-interférence et amour. Cette éthique, le guérisseur Reiki l'acquiert sans rien faire de spécial, elle se développe avec la pratique, car ce sont des qualités propres au Reiki et il les développe chez l'individu lorsqu'il se déverse en lui.

-La compassion : compatir signifie en bas latin "pâtir avec", "souffrir avec". Nous sommes touchés par les douleurs et la souffrance d'autrui. Nous avons conscience de faire partie de la même humanité que lui et nous nous sentons poussés et disposés à l'aider.

- La clarté est la capacité de voir et d'accepter caractères et situations dans leur vérité, de "regarder la réalité en face" avec calme. La clarté nourrit notre savoir et nous aide à mieux comprendre les problèmes, les manières de voir et les sentiments des autres. Nous désirons sincèrement rencontrer l'autre.

-L'humilité consiste à ne pas se prendre trop au sérieux et à accepter ses propres limites.

L'humilité est le contraire de l'arrogance et de la prétention. C'est l'humilité qui nous pousse à donner spontanément et de bon cœur, parce que nous avons le sentiment que le cadeau que nous faisons est mérité.

-La tolérance nous permet de supporter quelque chose avec patience. La tolérance implique que nous n'imposons pas nos goûts et nos vues, parce que nous sommes conscients de nos propres limites, faiblesses et erreurs, ce qui nous préserve de juger les autres.

-Honnêteté et intégrité signifient ne pas jeter de la poudre aux yeux, ne pas simuler.

L'honnêteté est un aspect de la vérité et veut que nous ne disions que ce que nous pensons.

-Le calme permet de garder les idées claires. Il est stupide de passer à l'action avant d'avoir essayé d'évaluer la situation dans laquelle nous sommes appelés à agir. Un bon jugement implique que nous gardions le calme, maîtrisant impatience, inquiétude et énervement.

-La foi est un principe de confiance. La foi naît de la conviction qu'une chose est vraie et qu'elle mérite notre confiance. Calme et foi sont les fondements de la guérison. Le guérisseur croit de manière inconditionnelle en la force qu'il sert et jamais il ne soupçonne qu'elle pourrait le quitter. Cette foi illimitée empêche toute perturbation, elle a un effet positif sur le patient.

-Le service est l'action qui naît de notre plénitude; nos besoins personnels sont comblés et telle une coupe pleine qui se met à déborder, nous pouvons déverser nos cadeaux sur les êtres et les choses qui nous entourent et leur venir en aide; nous rendons service et, ce faisant, nous sommes récompensés par la joie de participer à la marche de l'existence.

-La non-interférence est cette attitude neutre, au-delà du jugement, qui naît de la certitude que nous sommes les éléments d'une force plus grande et d'une intelligence plus vaste que la nôtre. Nous respectons la vie sous toutes ses formes et mettons à l'arrière-plan notre conscience limitée, de façon à ne pas interférer dans le libre arbitre et le processus de vie de qui que ce soit. l'existence et que l'existence prend soin de nous. C'est dans l'amour que nous puisons la force de nous mettre au service d'autrui, de ne pas interférer dans la liberté des autres et de respecter la vie sous toutes ses formes.

Vous êtes non seulement votre propre guérisseur, mais encore le guérisseur potentiel de tous ceux que vous aimez. N'attendez plus, essayez ! Et souvenez-vous des paroles de Phyllis Lei Furumoto :

" L’enseignement le plus important que cette vie m'a apporté, c'est l'acceptation de l'amour, pour moi-même et pour les autres. Nous ne pouvons donner librement que lorsque nous recevons avec gratitude ce que la vie nous apporte "


Date de dernière mise à jour : 03/08/2012